Un esprit humain désincarné devient une entité ou un esprit. De ce fait, tu est une entité dans un corps. Une fois que l’entité a quitté son corps physique, s’il souhaite revivre l’expérience de la matière et de la vie, il peut s’attacher au champs d’energie d’une personne vivante par l’aura ou son champs énergétique.

L’entité attachée refuse de se soumettre la mort et souhaite continuer à vivre à travers la vie d’un autre corps physique. De ce fait, ils chercheront un etre humain vulnérable afin de pouvoir s’attacher et « vivre » par procuration à travers cette personne. Les attachements spirituels sont sournois et rarement détectés. Ils impactent l’energie de la pensée positive en amenant dans la sphère énergétique de l’autre une énergie qui ne lui appartient pas.

L’entité attachée à une personne n’est  généralement jamais capté par le sens de la vue, ni ressenti, ni entendu physiquement dans notre quotidien. C’est pourquoi il est difficile pour les gens de croire qu’ils ont un attachement jusqu’à ce que les choses deviennent vraiment insupportables.

Les attachements avec l’entité peuvent survenir lorsque nous sommes encore bébé, enfant ou adulte. Lorsque l’enfant grandit, il peut y avoir une prise de conscience persistante que quelque chose ne va pas. En tant qu’adulte, ils ne savent pas pourquoi ils répètent certains comportements nuisibles ou dépendances dans leur quotidien et bien souvent ils ne se posent pas la question.

 

Détection de l’attachement à l’entité négative

 

1. Sensibilisation

Il pourrait y avoir un sentiment que quelque chose ne va pas. Le comportement semble inhabituel, voire obsessionnel. Les perspectives sur la vie peuvent devenir quelque peu sombres, et peut etre que la dépression s’est infiltrée ou est présente depuis de nombreuses années. Ce qui suit est une liste de symptôme physique et mentaux fortement indicatifs d’un attachement spirituel.

Ces symptômes peuvent être persistants, ou il y a eu un début soudain et inexplicable:

  • Se sentir chroniquement en état de fatigue et vide d’énergie.
  • Souffrance de sautes d’humeur et / ou comportement impulsif.
  • Des éclats de colère, de tristesse ou d’émotion inexpliqués.
  • Entendre des voix intérieures vous dire des choses ou faire des commentaires négatifs.
  • Un sentiment que «ce n’est pas moi».
  • Problèmes de toxicomanie et de dépendance.
  • Mauvaise memoire, incapacité à se concentrer ou confusion plus que la normale
  • Un début soudain d’anxiété ou de dépression ou d’attaques de panique.
  • Tout à coup, les animaux de compagnie se méfient de vous ou s’éloignent en grognant parfois.
  • Apparition soudaine de problèmes physiques sans cause apparente, en particulier autour du haut du dos et du cou.
  • Peur et phobie inexpliquées.
  • Cauchemars inquiétants ou visages étranges dans les rêves
  • Sentiments d’etre regardé ou sensations inexpliquées telles qu’une distorsion de l’espace et du temps.
  • Sentiments de malaise, de zones froides dans votre maison ou votre bureau, ou sentiment d’une autre présence lorsque personne d’autre n’est là.

2. Évaluation

 

Il doit y avoir une évaluation honnête de son champ d’énergie et de son moi physique pour déterminer qu’un attachement spirituel est présent. Si vous ou un individu suspectez la présence d’un attachement, des mesures décisives peuvent être prises.

3. Détection d’entité

 

Il existe de nombreuses façons de détecter un attachement spirituel. Cela peut se faire par une thérapie de régression, faire un balayage d’aura, un journal, une écriture automatique, regarder l’aura dans un miroir, utiliser un pendule, des tests musculaires, examiner des rêves et la méditation.

4. Identification du type d’attachement

 

Il existe de nombreux types d’attachements spirituels. Vous pouvez identifier le type d’attachement que vous avez.

5. liberation de l’attachement

 

Cette étape implique une liberation thérapeutique soigneuse de l’attachement. Pour certains, l’attachement est avec eux depuis si longtemps qu’ils ont presque peur de le laisser partir. Il y a une crainte de perte exprimée par la victime qui semble déraisonnable aux autres. Mais, je vous assure, l’attachement a fait du tort à la victime et elle devrait être doucement convaincue de la laisser partir. Dans des cas comme celui-ci, plusieurs sessions de déblayages pour la liberation d’attachement et liberation de l’entité peuvent être la meilleure solution.