Chakras et Glandes Endocrines

Suivre
Facebook Google Plus YouTube

Zoom sur les Chakras

Le terme " chakra " provient du sanskrit et signifie roue. Ce sont des centres d'énergie situés dans le corps astral. Il y a sept chakras majeurs, le premier à la base de la colonne vertébrale et le septième au sommet du crâne. Ils sont les points d'intersection des nadis,ou conduits astraux par lesquels circule le Prana, le Chi ou l'énergie Vitale. Les chakras accumulent le Prana et l'énergie devient de plus en plus subtile à mesure qu'elle s'élève de la base des chakras vers le sommet de la tête.

 

 

Dans l'image orientale traditionnelle, le chakra est vu comme une fleur de lotus. Cette représentation, conjuguée au symbolisme de la roue, donne l'image d'une forme circulaire tournant sur elle-même tandis que les pétales de la fleur de lotus se déploient l'un après l'autre. Chaque chakra a ses caractéristiques et correspond à une couleur, à un élément et à des fonctions physiques et émotionnelles très précises. De plus chaque chakra vibre à une fréquence particulière.

L'influence des chakras sur la santé de notre corps physique s'explique par le principe selon lequel notre corps astral, où se situent les chakras,vibre à une fréquence plus élevée que notre corps physique, plus dense. Les troubles du premier se traduisent dans le second, entraînant des maladies. Ces dysfonctionnements peuvent se matérialiser soit par le rétrécissement des chakras ou par le ralentissement de leur vitesse de rotation, ce qui traduit une relative inactivité des organes, soit par l'élargissement des chakras ou par l'augmentation de leur vitesse de rotation, signe de problèmes à la fois physiques et émotionnels. C'est ce dernier phénomène que l'on observe sur le chakra du plexus solaire lorsque les surrénales travaillent trop, du fait du stress.

 

Les sept chakras principaux correspondent aux sept glandes principales du système endocrinien

 

 

 

Zoom sur le système endocrinien

Les glands endocrines sont L'hypophyse, l'épiphyse ( ou glande pinéale ), la thyroïde et les parathyroïdes, le thymus, les îlots de Langerhans ( dans le pancréas ), les surrénales, les testicules et les ovaires. Le système endocrinien sécrète des substances chimiques appelées hormones,lesquelles sont véhiculées dans tout le corps par le truchement du réseau sanguin et permettent de réguler l'action des organes et des cellules. Les hormones réagissent au stress, aident le corps à combattre les infections et sont essentielles au mécanisme de reproduction. Un système endocrinien défectueux est à l'origine de pathologies trahissant un déséquilibre fonctionnel, notamment le diabète, l'hyperthyroïdie, l'hypothyroïdie et la stérilité, autant de maux ayant pour origine un manque ou un excès d'hormones. Une fois l'équilibre du système hormonal rompu, il est extrêmement difficile de le rétablir. D'ailleurs même si la plupart d'entre nous ne souffrent d'aucun dysfonctionnement du système endocrinien, il est peu probable que notre équilibre hormonal soit optimal, du fait du stress auquel nous sommes constamment soumis, sans pouvoir jamais vraiment décompresser.

 

  • Epiphyse ou glande pinéale ( horloge biologique )
    Situation : Dans le cerveau, à l'arrière droit du diencéphale.
    Fonction : Organe de contrôle neuro-végétatif, fonctions inhibitrices sur la plupart des fonctions hormonales. L'épiphyse se calcifie au cours de l'enfance et devient visible sur les radiographies à partir de 20 ans. Ce processus de calcification ne modifie pas son fonctionnement.

 

  • Hypophyse
    Situation : Dans le cerveau, dans la selle turcique du sphénoïde.
    Fonction : C'est elle qui coordonne l'action des autres glandes et sécrète les hormones responsables notamment de la croissance, de la production d'urine et des cellules de la reproduction.

 

  • Adénohypophyse
    Hyposécrétion : Troubles de la croissance et du métabolisme ( nanisme ).
    Hypersécrétion : Troubles de la croissance et du métabolisme ( gigantisme ).
    - Neuro-hypophyse
    Hyposécrétion : Diabète insipide ( perte excessive d'eau ).
    Hypersécrétion : Diminution du débit urinaire et hypertension artérielle.

 

  • Thyroïde
    Situation : Devant le larynx et la partie supérieure de la trachée.
    Fonction : Règle les échanges métaboliques, favorise la croissance, la maturation du squelette et le développement normal.
    Hyposécrétion : Fatigue pouvant aller jusqu'à l'état léthargique, prise de poids, sensations de froid, légère dépression, nanisme.
    Hypersécrétion : La glande augmente de volume et la surproduction d'hormones thyrotropes donne la maladie de Basedow ( maigreur, nervosité, tachycardie, troubles digestifs ).

 

  • Parathyroïdes
    Situation : Au quatre pôles de la thyroïde.
    Fonction : Assurent la bonne santé des os, des nerfs et des muscles, ainsi que l'équilibre des taux
    de calcium et de phosphore dans l'organisme.
    Hyposécrétion : Hypocalcémie, hyperexcitabilité avec crampes musculaires ( tétanie ).
    Hypersécrétion : Décalcification osseuse et augmentation de la calcémie.

 

  • Thymus ( organe lymphatique )
    Situation : A proximité du coeur, dans la cavité pulmonaire, devant le péricarde.
    Fonction : Il est essentiel au bon fonctionnement de notre système immunitaire et il intervient dans la croissance.
    Evolution : Hypertrophie.

 

  • Ilots de Langerhans
    Situation : Dans le pancréas.
    Hyposécrétion : Diabète sucré.
    Les îlots de Langerhans gouvernent la sécrétion d'insuline et de glycogène, deux substances qui contrôlent le taux de glucose dans le sang.

 

  • Surrénales
    Situation : Juste au-dessus des reins.
    - Corticosurrénales
    Fonction : Agit sur le métabolisme intermédiaire.
    Hyposécrétion : Agit sur le métabolisme minéral, l'équilibre hydrique, il y a élimination du sodium, le potassium est retenu, la température corporelle baisse, affaiblissement musculaire, amaigrissement, perte d'appétit, diarrhées, vomissements.
    Hypersécrétion : Virilisante chez la femme, obésité localisée au tronc, tension artérielle élevée, lassitude.
    - Médullosurrénales
    Fonction : Semblables à celles du système nerveux sympathique.
    Hyposécrétion : Diminue la glycémie, abaissement de la tension artérielle.
    Hypersécrétion : Augmentation de la tension artérielle.
    Les médullosurrénales produisent l'adrénaline nécessaire à la stimulation de nos défenses immunitaires.

 

  • Ovaires et testicules
    Fonction : Sécrétion des hormones nécessaires à la reproduction.
    Le déséquilibre hormonal chez la femme peut se manifester par la stérilité comme par des règles irrégulières ou douloureuses.
    Notre corps physique est une réalité simple que nos sens rationnels perçoivent immédiatement. Derrière cette réalité (et la physique nous l’apprend de plus en plus), une autre réalité plus subtile, moins palpable directement, exerce son action sur le corps physique. Tout comme notre mental fonctionne consciemment et inconsciemment, notre corps réagit de manière physique et énergétique. Cette énergie (le Prana) s’inscrit en nous selon des lois millénaires que la tradition tantrique de l’Inde a explorées, codifiées dans le sens d’une approche holistique de l’être humain.

 

Pour vivre pleinement son potentiel et ses capacités extrasensorielles, l’ensemble de notre énergie doit circuler sous forme d’une fontaine en empruntant des canaux (les Nadis) centralisés dans des roues énergétiques : les Chakras. Il n’y a ici aucun occultisme, il n’est nul besoin d’être adepte du bouddhisme tantrique pour éveiller et ouvrir ses Chakras. Véritables roues énergétiques, les Chakras sont au nombre de sept et leur ouverture est la clé qui permet de développer vos facultés